Home Contact Sitemap

Écopolit

www.ecopolit.eu | écologie politique - environnement - humeurs - analyses - développement - coups de gueule

ecopolit

rss feed technorati fav



Tout ce que vous avez toujours souhaité savoir sur l'écologie politique ici et ailleurs sans jamais oser...

Le nucléaire : une énergie d’avenir?

Published by Alexis Prokopiev | Filed under Vidéos, Nucléaire, Ecologie, France

On connaissait les problèmes liés aux déchets nucléaires qui mettent des dizaines de milliers d’années avant de devenir inoffensifs. Après Tchérnobyl nous avons également bien pris conscience du manque de sureté des centrales nucléaires. Pourtant, tout cela n’empêche pas les dirigeants français d’affirmer encore aujourd’hui, comme le fait Alain Juppé, que le nucléaire est une énergie d’avenir.

Dans ce documentaire récemment trouvé sur Internet des journalistes montrent les effets que produit une mine d’uranium exploitée par l’entreprise française Cogema-Areva (vous connaissez?) au Niger. Je vous invite à le regarder :


La Cogema au Niger 1/2
envoyé par peamak

La Cogema au Niger 2/2
envoyé par peamak
mai 22nd, 2007

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading ... Loading ...

Envoyer cet article à un ami Envoyer cet article à un ami
Imprimer cet article Imprimer cet article

6 Responses to “Le nucléaire : une énergie d’avenir?”

  1. Sarcasm Says:

    Effectivement, j’étais au Niger il y a deux ans, un des pays les plus pauvres du monde, sinon le plus pauvre. La fermeture de l’usine d’Uranium a mis a mal l’économie du pays, dont ont a fini d’exploiter les dernières ressources minières. Le désert du Tenere devient une poubelle géante pour touristes en mal de sensations fortes, et le taux d’alphabétisation, 37% ne laisse pas augurer d’un bel avenir pour cette population qui a subi, encore récemment, un début de famine à cause du prix du blé.

  2. Alexis Prokopiev Says:

    D’après mes informations cette mine d’uranium existe toujours, mais je peux me tromper. Dans tous les cas les Chinois sont en train d’y construire d’autres.
    Est-ce que la population vit mieux avec une mine d’uranium à côté? Non. Les revenus ne sont toujours pas suffisants et les effets négatifs (externalités négatives comme on dit en économie) la rendent encore plus pauvre puisque les gens doivent dépenser plus pour les soins (ou les pompes funèbres) et le nettoyage des zones polluées.

  3. Jonathan Morice Says:

    Oui tu as raison. Cette mine là existe toujours. Mais une autre, de la région d’Agadès, a fermé après sur exploitation. Est-ce qu’on a le droit de piller les ressources minières de pays du Sud alors que peut-être un jour, un jour peut-être, ils sauront l’exploiter d’une manière moins dangereuse, moins couteuse et moins autoritaires que nous? Mais ce que montre ce reportage est d’une toute autre nature :
    1) Sous-traitants exploités par la Cogema et Areva dans des conditions de sécurité déplorables, qui mourront de cancers ou de destruction des tissus internes comme les miliers de “liquidateurs” biélorusses de Tchernobyl.
    2) Accidents dans le transports du matériel nucléaire qui ne donnent lieu ni à une information adéquate de la population, ni à une décontamination
    3) Distribution d’eau prélevée à proximité de l’usine d’Uranium pour tout un village, sans que jamais les études de toxicité ne soient publiés. Des documents transmis secrètements à la rédaction de Canal + tendent à prouver que cette eau contient des restes d’Uranium et/ou de Plutonium.

    De manière générale, les médecins de la Cogema sont tenus au secret d’Etat… français. Dans une de nos anciennes colonies. C’est l’un des nombreux exemple du mauvais accès à l’information contre lequel se battent les journalistes Luc Hermann et Paul Moreira (au début et à la fin du documentaire) qu’on a gentiment “remercié” à Canal + parcequ’ils devenaient génant. Certes, leur excellent reportage sur le maïs OGM de Monsanto n’avait pas été censuré, contrairement à ce qu’un buzz autour de la campagne avait laissé croire. Mais il montrait vraiment en quoi la santé publique et France est sacrifiée sous l’autel du secret industrialo-administratif.

    Si vous voulez les soutenir dans leur combat, c’est sur www.liberte-dinformer.info

  4. FlorentM Says:

    tiens la Cogema on connait en Limousin…

  5. Eliane Says:

    Heureusement que le monde sera bientôt en manque de sa drogue uranium
    http://travail-chomage.site.voila.fr/energie/fin_uranium.htm

    C’est une information du plus grand intérêt à diffuser auprès de vos amis.

  6. P. Le Monnier Says:

    Encore un reportage édifiant de cette excellente équipe qui nous concoctait le 90 MN sur Canal.
    Ayant eu de la famille dans le Cotentin, proche de Cherbourg, j’ai appris que les exactions montrées dans ce reportage ont cours aussi en France, La Cogema stocke des Déchets depuis des années su runn territoire trop petit, ils n’enfouissent même plus, les fûts sont stockés à l’air libre et on les laisse pourrir.
    Il faut savoir que le CHU de Caen a ouvert un service spécial pour les gens atteints de cancers, de leucémies en provenance de la région de La Hague.
    J’ai un ami qui est en train de mourir de cancer du poumon en train de se généraliser, il a travaillé comme soudeur à la Cogema et à longtemps vécu dans le secteur, sob père est mort de la même chose il y a quelques années. Une autre cousine a un fils de 12 ans qui a développé une leucémie, on pênse qu’il est en rémission, mais, on verra. Même les enfants sont touchés dans cette région et tout le monde s’en fout.
    L’EDF possède depuis longtemps un plan d’urgence en cas d’accident sur les sites de Flamandville et de la Cogema, il s’agit tout simplement d’inonder les marais de Carentan comme l’avait fait les nazis il y a 60 ans.
    En bref, la France est un des pays les plus nucléarisés au monde avec les US et la Russie. Pourquoi produire suffisamment d’électricité pour la revendre à nos voisins européens et mettre en péril la santé de nos enfants? Tout ça nous rapporte quoi?

Leave a Comment