Home Contact Sitemap

Écopolit

www.ecopolit.eu | écologie politique - environnement - humeurs - analyses - développement - coups de gueule

ecopolit

rss feed technorati fav



Tout ce que vous avez toujours souhaité savoir sur l'écologie politique ici et ailleurs sans jamais oser...

Qui pour remplacer Alain Juppé ?

Published by Adrien Saumier | Filed under Elus verts, Élections, Verts, Politique, Ecologie, France

Le fait majeur du deuxième tour des élections législatives est la défaite du ministre Alain Juppé. Conformément à ce qu’avait dit François Fillon avant le scrutin, le maire de Bordeaux donnera sa démission dès lundi matin. Le ministère de l’écologie, du développement et de l’aménagement du territoire durables est donc vacant. Alors, qui ?

Le nom de Jean-Louis Borloo a été énoncé en soirée électorale, mais il parait peu crédible. En revanche, Michel Barnier, associé à Nathalie Kosciuscko-Morizet en secrétaire d’État, parait plus crédible. Bien sûr, seul l’avenir nous le dira, mais il est très probable qu’un nouveau ministre sera nommé très rapidement.

Pour continuer dans les écologistes de droite, des rumeurs parlent de Corinne Lepage qui profiterait de l’ouverture annoncée “à la gauche et au centre”. Là aussi nous devrions être vite fixé sur la véracité des ces rumeurs qui ont également parlé de Christiane Taubira et Malek Boutih.

Au passage, félicitations à François de Rugy qui a ravi la circonscription de Nantes-Orvault à l’UMP. Il devient ce soir le quatrième député Vert à l’Assemblée nationale !

juin 17th, 2007

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (2 votes, average: 4.5 out of 5)
Loading ... Loading ...

Envoyer cet article à un ami Envoyer cet article à un ami
Imprimer cet article Imprimer cet article

12 Responses to “Qui pour remplacer Alain Juppé ?”

  1. Anne-Sophie Says:

    Question démission, c’est bien que Juppé tienne la parole de Fillon qui ce jour là n’a pas été très éclairé pour le coup… Mais je ne pense pas qu’il doive démissioner de la mairie par contre… A Bordeaux, il n’a pas fait que de mauvaises choses, et Delaunnay ce soir a été assez sympa sur ce point! Bref, pour le reste attendons!

  2. Alexis Prokopiev Says:

    Voilà, les électeurs n’ont pas voulu voter pour un reprise de justesse et ça ne peut que faire plaisir.
    Qui pour le remplacer? Sur i-télé j’ai entendu parler de Barnier, est-ce que quelqu’un peut confirmer ?
    Sinon, bravo à François de Rugy, les écolos ne sont pas morts ;)

  3. Pour les Verts c'est 4 sur 4 et grand bravo à François de Rugy! | Alexis Prokopiev - Blog Says:

    […] une défaite. Par contre, c’est fini pour notre “ami reprise de justesse” Alain Juppé qui a été rejeté par les électeurs bordelais et doit donc quitter le […]

  4. A l’évidence… » Blog Archive » Législatives 2007: maudit Juppé… l’union fait la force! Says:

    […] maintenant certains pensent que le ministère de l’écologie et du développement durable ne restera pas un […]

  5. metallah Says:

    tenter de débaucher Corinne Lepage pour diviser le Modem via sa partie écolo serait stratégiquement bien penser pour l’UMP surtout que le Modem a fait gagner quelques sièges au PS et perdre des sièges à l’UMP…
    on verra bien

  6. Anne-Sophie Says:

    Perso, je dirais que Lepage ne devrait pas se griller si on lui propose… Elle sait très bien que le poste taille une réputationb très rapidement et qu’li est très dur de faire passer des idées écolos… A moins que la perspective ne change en France concernant l’écologie… Mais je pense qu’elle n’aurait pas intérêt à accepter… Surtout si elle croit au Modem!

  7. Adrien Saumier Says:

    Corinne Lepage a tout de même lâché hier soir que le grand perdant de ces élections, c’était le MoDem. Simple constat ou déception ? Ce ne serait pas la première fois que Lepage ferait un virage à 180°.

  8. Anne-Sophie Says:

    Et bien c’est Borloo le nouvel Ecolo en chef! :-)

  9. Yoann Says:

    Les commentaires vont bon train sur la nomination de Jean Louis Borloo comme Ministre d’Etat de l’écologie, du développement et de l’aménagement durable (Medad) pour remplacer Alain Juppé battu aux législatives à Bordeaux.

    Pour bon nombre de ses détracteurs, cette nomination fait figure de blague : Jean Louis Borloo privé de ses domaines de compétence habituels que sont l’emploi et la solidarité, aurait été sanctionné pour son « couac » sur la TVA sociale. Numéro deux du Gouvernement en charge d’un super ministère inédit qui regroupe un large périmètre de compétences, la « punition » est loin d’être sévère. Devenir le numéro deux du gouvernement devrait être perçu comme une promotion. Or, on présente cette nomination comme une sanction. Cherchez l’erreur…

    Jusqu’alors, l’Environnement était un ministère croupion, le plus démuni au niveau budgétaire, qui faisait figure de faire valoir plutôt qu’autre chose. Le fait que le super ministère taillé pour Alain Juppé ne soit pas redevenu petit poucet est une bonne nouvelle.

    En parallèle, l’arrivée de Michel Barnier, ex Ministre de l’Environnement, au Ministère de l’agriculture et de la pêche en remplacement de Christine Lagarde encline aux cultures transgéniques est un autre bon signal.

    Certes Jean Louis Borloo n’a pas exactement le même poids politique qu’Alain Juppé. Son expérience de Premier ministre en faisait un coutumier de la transversalité qui est indispensable dans ce grand ministère du Développement Durable. Mais le Co-président du Parti Radical valoisien n’est tout de même pas un novice. Son C.V. ecolo est maigre mais pas vierge : Jean Louis Borloo a participé à la fondation de Génération Ecologie en 1990 aux côtés d’écologistes historiques tels que Brice Lalonde, alors ministre de l’Environnement, Haroun Tazieff ou encore Yves Pietrasanta.

    Le « monsieur social » de l’UMP doit encore se muer en « monsieur Développement Durable ». Il part avec l’avantage que le social, son domaine de prédilection, figure au rang des piliers de la notion de Développement Durable aux côtés de l’Economie et de l’Ecologie. Il ne tient qu’à lui de transformer l’essai.

    Ce qui est certain c’est que Jean Louis Borloo a un devoir impératif de réussite ! Il sera jugé sur pièce…

  10. Rasputin Says:

    Bon alors Aurélien , la prochaine foi je te déconseille de trop t’engager sur tes projections :-). Quand à Corine Lepage j’ai l’impression que ça t’aurais fait plaisir qu’elle soit débauchée. Je me trompe?
    Concernant François de Rugy, ça prouve surtout que sans soutient du PS point de salut pour les députés verts avec ce fichu mode de scrutin.

  11. Débat Says:

    “Pourquoi la Gauche a t’elle perdu ? Comment analyser le vote des Français ? Que faire pour faire progresser les idées et les valeurs des Verts dans la gauche ?”:
    http://noelmamere.fr/article.php3?id_article=814

  12. jseb Says:

    bonjour
    je m’étonne de ne pas lire grand chose sur l’aberration que représente cette pratique qui consiste, pour un ministre, à se présenter à une élection législative. S’il est élu, il considère que le peuple lui a donné son accord, et s’il perd, on considère qu’il a perdu toute légitimité ! Mais on marche sur la tête !! En quoi les électeurs de la circonscription de Fillon peuvent-ils représenter les français ?? En quoi le vote des électeurs de la circonscription de Juppé pourraient ils décider de la composition du gouvernement ? Et à quoi rime le fait de se présenter à une élection en disant : si je ne suis pas élu, je ne serai pas député, si je suis élu, je ne le serai pas non plus !!
    Comme je l’ai écrit dans un article de mon blog (http://jseb.over-blog.fr/article-10843680.html), je pense que, parmi les postulants, Juppé était le moins pire, mais je ne vois pas pourquoi j’aurais voté pour lui aux législatives (si j’avais été électeur de cette circonscription… ce qui n’et pas le cas puisque j’ai eu la joie de voter pour notre 4ème député Vert, F de Rugy !)

Leave a Comment