Home Contact Sitemap

Écopolit

www.ecopolit.eu | écologie politique - environnement - humeurs - analyses - développement - coups de gueule

ecopolit

rss feed technorati fav



Tout ce que vous avez toujours souhaité savoir sur l'écologie politique ici et ailleurs sans jamais oser...

Al Gore en route vers la maison blanche ?

Published by Nicolas Thierry | Filed under Élections, Politique, Dans les médias, Ecologie, International

al-gore-presdient.jpgAl Gore peut-il être de nouveau candidat à la présidence des Etats-Unis d’Amérique ? Une idée qui dérange… certains candidats à l’investiture démocrate. Après le triomphe de son documentaire “Une vérité qui dérange”, l’ancien vice-président de Bill Clinton de 1993 à 2001, défait en 2000 par George W. Bush, est en effet omniprésent dans les médias américains et son nom circule pour le prix Nobel de la paix à l’automne.

Pendant ce temps, la campagne pour l’investiture du parti à l’élection présidentielle de 2008 se durcit entre la favorite Hillary Clinton et le sénateur de l’Illinois Barack Obama. Huit candidats au total se sont déjà déclarés pour obtenir celle-ci. Le non-candidat Al Gore se classerai déjà en troisième place des sondages.

Huit concerts géants pour un sursaut mondial

Pour Al Gore, devenu champion de la cause du climat, il s’agit d’« informer, non seulement sur la crise, mais aussi sur les solutions ». « Nous demanderons aux deux milliards de spectateurs attendus de prendre un engagement en sept points visant à changer leurs comportements et aussi à faire pression sur leurs leaders politiques. » Selon lui, « ce SOS » est le début d’une vaste campagne que son organisation, The Alliance for Climate Protection, bénéficiaire des profits de Live Earth, compte mener sur trois ans pour finir de rallier le monde et contribuer à atteindre un point d’orgue capable de faire bouger politiques et entreprises.

Cette initiative ne fait pourtant pas l’unanimité, car beaucoup jugent en effet que si les artistes qui se produisent à Live Earth ne respectent pas ce qu’ils prônent, le message risque d’être dilué.

John Buckley, responsable de Carbon Footprint, une organisation qui prodigue des conseils pratiques pour préserver l’environnement, estime que des vedettes comme Madonna ou Jon Bon Jovi doivent déjà se pencher sur l’empreinte écologique qu’ils laissent sur la planète. “Ce qui serait bien, c’est que maintenant qu’elles se rendent compte des dégâts que nous infligeons au climat, ces vedettes de la pop s’interrogent sur leurs propres actions et adoptent des comportements différents ; ils sont sous le feu des projecteurs. Si Madonna change de comportement, cela se remarquera.” à-t-il déclaré. Il a notamment calculé que Madonna et son entourage avaient émis 444 tonnes de dioxyde de carbone lors de la tournée Confessions en 2006, soit 40 fois plus que ce que produit en moyenne un Britannique chaque année !

maisonblanche.jpg

Une candidature improbable

Al Gore a absolument tout en main pour se lancer dans l’aventure de l’investiture : image médiatique, puissance financière, soutiens de poids, connaissance des rouages politico-médiatiques… mais déclare pourtant ne pas souhaiter se jeter dans la bataille.

« Je ne pense pas être jamais à nouveau candidat… Je suis impliqué dans un autre genre de campagne, pour informer sur ce que je crois sincèrement être la crise la plus grave que notre civilisation ait eu à affronter ». Doit-on le croire ? Veut-il entrer le plus tard possible dans l’arène ?

Ceci semble improbable. La bataille Clinton/Obama est déjà bien engagée en vue d’une investiture prévue à l’automne. Ce délai laisse imaginer que si Gore avait manifesté l’envie d’y aller, la tribune offerte par l’évènement de ce week-end aurait été parfaite et n’aurait tout au moins pas laissé échappé aux médias une déclaration laissant peu de doutes. On peut imaginer que la campagne présidentielle américaine va offrir comme en France une belle occasion de mettre l’écologie au coeur des débats, et c’est précisement là que Al Gore, même non-candidat, va peser lourd.

Toute la question est de savoir comment Gore va se positionner afin d’être vu durant cette campagne : comme un écologiste expliquant les risques du réchauffement climatique, et non comme simplement un démocrate faisant son travail au sein d’un comité de soutien. Ce cas de figure pourrait nous faire penser au rôle joué par Nicolas Hulot durant la campagne présidentielle Française, sauf que Gore devra, lui, jongler avec une identité politique connue de tous. La percée de l’ex vice-président en dit long sur l’évolution d’une partie de l’opinion américaine. Nous ne pouvons que nous en réjouir !

juillet 9th, 2007

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading ... Loading ...

Envoyer cet article à un ami Envoyer cet article à un ami
Imprimer cet article Imprimer cet article

2 Responses to “Al Gore en route vers la maison blanche ?”

  1. djebbar Says:

    bon je sais pas comment en vas lancer de rapport sur internet pour eviter les chien israilenne deminne a quatyreur du matin le plus gros explosive qui vas toucher israeel est ses ame – ne correspondent à aucun document.

  2. djebbar Says:

    ou bien vous me croyer pas vos je vous menace 12 millyade de sentime dinar algerienne votre consula seret parfetment enbalker par la tnt

Leave a Comment