Home Contact Sitemap

Écopolit

www.ecopolit.eu | écologie politique - environnement - humeurs - analyses - développement - coups de gueule

ecopolit

rss feed technorati fav

Lettre d'infos

Inscrivez-vous pour recevoir deux fois par mois les derniers articles de notre site!

Installez l'application Facebook d'Écopolit.

Les Verts sur Second Life

Catégories

Faites une GoodAction

Articles récents

Commentaires récents

Notre widget

Pour la mettre sur votre site.

Notre bannière

Affichez votre soutien !


Ecolos-Infos
Recommandé par des Influenceurs

CYBER-PETITION
Recommandé par des Influenceurs




Tout ce que vous avez toujours souhaité savoir sur l'écologie politique ici et ailleurs sans jamais oser...

A la place de la TP, des brioches ?

Published by Antoine Astruc | Filed under Général

Énervé, effaré, paniqué par l’annonce brutale de notre président de supprimer dès 2010 la TP, je suis aussi inquiet par tout ce que cela révèle.

D’un coté, la plupart des  grandes villes de France construit des procédés de démocratie participative tentant jour après jour de prouver par l’exemple que chaque reforme doit être partagée avec la population concernée qui va la mettre en œuvre et se l’approprier suffisamment pour que ce soit un succès.

De l’autre coté, le président de la république, élu par suffrage universel direct mais dont les pouvoirs ne sont pas tout, annonce, par fracas médiatique, la mesure la plus importante pour les collectivités depuis bien longtemps, et ce, à la télé, sans la moindre consultation minimale (même pas un bandeau SMS).

Quel est le bilan uniquement démocratique, ne parlons pas du bilan financier, de cette annonce ?
Que the boss is back. Qu’un vrai homme politique, c’est quelqu’un qui en a, qui décide, édite, tranche. Il fait la loi, il organise le pays, re-forme la France, et construit lui-même le tableur excel du budget national.
Quand les villes organisent un temps long de la politique participative, liant proximité et implication, souci de l’autre et inquiétude à propos des conséquences de chaque action prise par les élus, le pouvoir central montre à la télévision devant 15 millions de français un visage autoritaire de la politique, réchauffant le tryptique décision-application-répression.

A l’ère de la mise en œuvre des principes du développement durable, ce fait est regrettable. Rappelons que le DD nous apprend à impliquer les parties prenantes de chaque décision politique, décision prise après avoir écouté l’expertise technique et l’expertise citoyenne.
Ces actions sont réversibles, évolutives, dynamiques, prêtes à être évaluées et ont un impact sur les problèmes environnementaux.

Ce serait bien que le président, qui par ses gestes et sa geste montre que tel judge Dred la loi c’est lui, prenne 4 minutes 50 pour lire la charte de l’environnement.

Si ce que les écologistes tricotent, les socialistes écartent les mailles, la droite, elle,  fait bouillir le pull du développement durable.

février 19th, 2009

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (3 votes, average: 3.33 out of 5)
Loading ... Loading ...

Envoyer cet article à un ami Envoyer cet article à un ami
Imprimer cet article Imprimer cet article

One Response to “A la place de la TP, des brioches ?”

  1. Sarcasm Says:

    Pour moi, c’est surtout la preuve que notre grand Raïs, qui voudrait faire croire qu’il peut tout orchestrer de manière très professionnelle, est un grand spécialiste de l’improvisation la plus incompétente en matière d’énergie.

    Lorsqu’il annonce l’année dernière qu’il va vendre des bouts d’EDF pour financer la rénovation des universités, le cours perd une bonne partie de sa valeur avant même que l’Agence des Participations de l’Etat, chargée d’organiser sa vente, ne soit mise au parfum. Lorsqu’il parle de la “prime au gaz” l’année dernière, c’est par confusion avec la prime au fioul. Lorsqu’il prétendait que le nucléaire représentait 50% de la production énergétique en France… bref.

    Si on devait dégager 10 milliards de recettes (très provisoires) avec une taxe carbone, ce serait plutôt pour combler le trou qu’il a déjà creusé dans les finances de l’Etat avec son paquet fiscal… Si on devait remplacer la taxe professionnelle, on le ferait certainement par une nouvelle taxe foncière. Mixez les deux dans la tête du grand Schtroupf et ça vous donne le résultat précité.

Leave a Comment